Créer de la proximité par le digital : quelle modalité de formation choisir ?

Digitaliser a été le maître mot de 2020 pour les entreprises et organismes de formation et cette nouvelle année prend la même direction. Pour beaucoup, cela a été fait un peu à contre-cœur. Souvent attachés à la formation présentielle pour ses vertus de proximité et d’interaction entre les différents acteurs, les formateurs ont dû passer au digital, seule modalité de formation possible pour garantir la continuité pédagogique sous période de crise. Un dilemme se pose alors : comment créer de la proximité avec un outil conçu pour être utilisé à distance ?

Pas de panique : osez le blended learning

La fin de la formation présentielle ?

Commençons par une généralité qu’il n’est pas des plus utiles de répéter (mais nous allons tout de même le faire) : la formation 100 % présentielle, ce n’est plus trop possible. Le problème c’est que, pour créer de l’interactivité en formation, il nous faut des modalités synchrones ! Et le présentiel est certainement la meilleure. Alors, si on l’enlève en partie, que nous reste-il ? Le webinaire, la classe virtuelle, le MOOC, le… et non, nous avons déjà fait le tour et, cerise sur le gâteau, ces 3 modalités synchrones virtuelles sont très souvent confondues entre elles et renvoyées à « une visioconférence ».

Formation présentielle vide

Le premier constat est donc plutôt mitigé : on ne peut plus faire de présentiel et tout ce qu’il nous reste pour créer de l’interactivité ce sont des sessions live à rallonge ? À partir d’aujourd’hui, il faut voir ces modalités du bon côté, elles ne sont pas juste un substitut, pas juste une alternative moins efficace. Beaucoup d’opportunités sont à explorer, mais pour cela il faut un peu de curiosité.

L'interaction au cœur de la formation digitale

Premièrement, est-il complexe de réunir 300 apprenants dans une seule salle présentielle ? Oui.

Est-il complexe de réunir 3000 apprenants dans une salle virtuelle ? Bon c’est vrai que ça peut être semé d’embûches, mais cela est tout de même bien plus simple.

Hormis les contraintes logistiques et coûteuses qui se voient simplifiées grâce au digital, d’autres facteurs pédagogiques entrent également en jeu : il devient plus simple de sonder l’audience pour dynamiser la formation, de faire intervenir directement les participants etc. L’interaction entre l’apprenant et le formateur est essentielle. Edflex par exemple l’a bien compris : cette solution digitale de formation met en place un chat avec des experts learning disponibles à tout moment pour répondre aux questions des apprenants. Un échange simplifié pour une réponse personnalisée.

Que ce soit pour un webinaire, une classe virtuelle ou un MOOC, l’erreur à ne pas commettre serait de garder la même structure pédagogique que vos cours en présentiel. Il faut voir ces modalités comme un package : si vous louez une salle physique, on vous mettra à disposition des sièges : normal me diriez-vous. Il en va de même si vous utilisez ces outils distanciels, vous aurez avec de nombreuses fonctionnalités à exploiter. Tout l’enjeu est ensuite d’inviter les apprenants à interagir au maximum avec et à les utiliser.

Ainsi, il deviendra bien plus simple de créer de l’interactivité, de l’engouement, et de faire de ces temps à distance de réels moments de partage et d’apprentissage. 

Les modalités de formation au service de vos objectifs pédagogiques

Les modalités asynchrones

Nombre d’entreprises ont la certitude qu’en digitalisant leurs formations présentielles vers des formats asynchrones, leurs apprenants ne suivront pas et cela peut souvent s’avérer véridique. Cependant, le réel problème est-il le digital en lui-même, ou les modalités qui sont choisies ?

Que ce soit pour les organismes de formation ou les entreprises, la majorité des entités ont dû massivement digitaliser leur catalogue de formation. Ici il est donc primordial de bien adapter le choix de modalité avec vos objectifs pédagogiques. Ainsi, de nombreuses possibilités s’offrent à vous pour conserver en plus ce critère important : la proximité entre l’apprenant et le formateur

Prenons l’exemple du format e-learning : en plus d’être un véritable gain de temps, que ce soit pour les salariés ou les services formation, le format e-learning offre une grande flexibilité et autonomie pour l’apprenant. À défaut d’avoir une personne physique en face, cette modalité digitale permet d’intégrer tous types de supports (visuel, vidéo, quiz, texte…) afin de choisir pour chaque objectif pédagogique l’outil le plus adapté. Pour créer du lien, l’apprenant interagit généralement avec un narrateur afin de lui poser des questions, d’approfondir un sujet ou de recommencer un exercice. Ici, c’est lui qui décide à quel rythme il souhaite avancer et qui peut s’assurer en autonomie de la complétion des objectifs

L'exemple du vidéo-learning

Une formation en vidéo-Learning est également une excellente alternative à la formation présentielle, mais surtout une modalité à part entière. Une majorité de personnes consomme régulièrement des vidéos, que ce soit sur les réseaux sociaux, à la télévision… ce format est très apprécié pour de nombreuses raisons. C’est simple : YouTube est le deuxième site le plus visité au monde. La bonne nouvelle est que ce format très populaire s’adapte parfaitement à la formation ! Une consommation du contenu simple et rapide, en tout lieu, en tout temps. C’est ce qui en fait certainement son charme, mais il ne faut pas pour autant en abuser et créer de la lassitude. 

Trop de vidéo tue la vidéo. Il faut donc l’utiliser au bon moment et pour atteindre des objectifs pédagogiques adaptés grâce à une empreinte mémorielle forte. L’utilisation du storytelling est donc primordiale pour favoriser le lien entre l’apprenant et le formateur. C’est une sensation importante qui ressort surtout des jeunes générations très consommatrices de médias vidéo : avec le temps, nous avons l’impression de connaître l’acteur et de partager des liens communs.

Video learning exemple

Une multitude de modalités asynchrones s’offrent ainsi à vous pourvous égayer vos plans de formation et combler vos apprenants. Pensez maintenant comme si vous faisiez une salade de fruits : bien mélanger sans surcharger d’aucun ingrédient afin de garder une harmonie et une satisfaction.

Pour franchir le pas du blended learning, les formateurs doivent... se former !

Vous l’aurez donc compris, le digital n’est pas une simple alternative à la formation présentielle rendue compliquée dans cette période. Chaque modalité dispose de ses avantages et inconvénients.

Pour assurer un plan de formation efficace et engageant, le mieux est ainsi d’utiliser les bonnes modalités pédagogiques au bon moment en favorisant le blended learning et des parcours multimodaux.

Pour ce faire, rien de mieux que d’être accompagné par des experts, que ce soit pour de la formation catalogue ou sur-mesure. Une multitude d’acteurs sont présents sur le marché EdTech avec des solutions diverses et variées. Vous cherchez à créer de la proximité pour vos apprenants ? N’hésitez pas avant tout à l’utiliser et à faire appel à des experts !